La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Gay, Ma Santé !
Site web d'expression, d'échange et d'information sur la santé gay et ses enjeux !
Dernier Billet
Drogue | santé sexuelle | Sexe & Technique | 15.12.2013 - 19 h 15 | 18 COMMENTAIRES
Accident de poppers : Save Our Nose
Étiquettes : , , , ,

72719-banane-dtcImagine la scène : le matin, tu arrives au boulot le nez tout irrité. Un collègue te regarde l’air suspicieux et te dit :

« T’as vu tes narines ? Qu’est-ce qui t’es arrivé ?
– ah mes narines ? Euh… et bien j’étais tranquillement en train de prier quand soudain paf un crucifix me tombe d…
– MENTEUR !!! C’EST UN ACCIDENT DE POPPERS !!!! HAHAHA LA HONTE ! »

Bon je ne suis pas sûr que ça se passerait comme ça dans la réalité mais peu importe : nous allons traiter de cette question, ô combien douloureuse chez nous les gays, des accidents de poppers, lorsqu’on se renverse quelques gouttes sur les narines, brûlant ces dernières et provocant l’apparition quelques jour durant d’une petite croûte jaunâtre pas très sexy.

Pourquoi de telles brûlures ?

Je vous passerai le cours de chimie qui explique pourquoi ça brûle, car je crois qu’on n’en a rien à faire et surtout j’ai arrêté la chimie en seconde dès que l’opportunité m’en a été donnée. Je serais mal placé de vous en donner.

Les accidents de poppers se produisent bien souvent dans un cas précis : je suis en train de me faire prendre et j’ai soudain l’envie de me percher avec quelques inhalations de poppers. Sauf que les coups de reins de mon (ou mes) partenaires ou la position inadéquate dans laquelle je suis (ex : essayer d’en respirer allongé sur le dos) font se renverser une partie du contenu de la fiole sur mon nez ou plaque ce dernier contre les parois, au moment même où je l’approche pour sniffer les vapeurs qui s’en échappent. Et là, le drame.

Quels sont les trucs et astuces à avoir en tête ?

D’une part les mecs, un peu de bienveillance. Lorsque vous êtes en train de voir votre partenaire qui veut se faire une montée de poppers, ralentissez le rythme des va-et-vient voire arrêtez-vous quelques secondes jusqu’à ce que le flacon soit rebouché. En plus, les petites pauses répétées favorisent l’endurance JDçJDr 😉

L’autre jour à l’occasion d’une soirée fort sexuée, j’ai eu l’agréable surprise de tomber sur un mec qui avait transvasé le contenu de sa fiole de poppers dans un tube en plastique plus long (ou alors qui avait trouvé un fournisseur qui proposait du poppers en tube). Ainsi le contenu avait moins de risque de se renverser, néanmoins les parois étaient plus coupantes, ce qui peut être un peu risqué (hépatite etc.) si l’on se passe le tube de nez en nez.

Bon, ce n’est pas tous les jours qu’on trouve un super tube adéquat. Aussi en attendant, vous pouvez utiliser la tactique du pop’addict professionnel : serrez la bouteille dans votre main de telle sorte que les parois se retrouvent protégées de vos narines par vos doigts. Il suffit alors de placer le nez sur l’orifice formé par votre main et d’inhaler le contenu qui s’évapore de la fiole.

Vaseline mon amour

Si malgré tout cela le drame se produit et pour diminuer le risque de passer pour la coquine du service le lendemain au boulot (la vérité fait mal à entendre), le premier réflexe est d’aller se rincer les narines avec de l’eau pour faire partir le produit. Tu pourras ensuite appliquer un produit cicatrisant pour apaiser la brûlure (ex : cicatril). Sache également que la vaseline peut être appliquée avant, pendant et après leS rapportS sexuelS aider à la reconstitution des tissus nasaux (j’ai l’impression d’être dans une pub pour cheveux forts et cassants).

Car même sans accident de poppers, il n’en reste pas moins que les vapeurs qui s’échappent de votre fiole de tous les plaisirs attaque les parois nasales. Pour plus d’information sur le poppers, sa composition, certains risques (cardiaques, respiratoires, oculaires, neuro, etc.) et la passionnante passe d’arme juridique entre l’Etat et le SNEG en France contre son interdiction, n’hésitez pas à aller sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Poppers

LES réactions (18)
Accident de poppers : Save Our Nose
  • Par matti aujourd'hui - 17 H 00

    Juste pour compléter ou plutôt corriger : la vaseline n’a pas d’effet désinfectant, ni hydratant. Elle favorise la cicatrisation comme tous les corps gras. Je n’ai pas bien compris si tu en faisais l’éloge dans le cadre d’une sodo sans capote ou pour les narines brulées aux poppers. Dans le second cas, il faut faire gaffe, la vaseline étant un distillat de pétrole, l’utiliser sur une brulure CHIMIQUE, c’est prendre le risque d’une réaction aggravant la brulure. My 2 cents.

     
  • Par Vincent aujourd'hui - 16 H 26

    Appliquer dans les narines pas sur la capote…
    je déconseille de mettre du gel lubrifiant dans le nez #LisezL’Article.Com

     
  • Par ViNcEnT© aujourd'hui - 15 H 06

    « Sache également que la vaseline peut être appliquée avant, pendant et après leS rapportS sexuelS pour désinfecter, hydrater et aider à la reconstitution des tissus »

    Et surtout pour dégrader la structure du latex des préservatifs et les rendre poreux ou les faire rompre! 30 ans d’éducation sexuelle à refaire!
    Y a des gels (à base d’eau) dans tous les supermarchés pour copuler sainement avec des préservatifs.

     
  • Par julienkemener 16 Déc 2013 - 12 H 28

    --- Commentaire supprimé : pas de pub commerciale sur ce blog. Vincent ---

     
  • Par Jfq89 16 Déc 2013 - 0 H 29

    Je rejoins aussi le conseil de Virginie38… l’homéoplasmine est top !! C’est super efficace pour les narines irritées…! Par ailleurs j’en mets tous les soirs sur mes lèvres pour les hydrater, et pour pouvoir faire des baisers plus doux… (embrasser des lèvres sèches ou gercées n’est pas super agréable) !! Pour la cicatrisation expresse il y a aussi le Cicatril… mais l’odeur n’est pas forcément super agréable… donc dans le nez bof bof…!

    Sinon @nileju ce n’est pas une question d’inciter ou pas… mais il s’agit de réduire les risques liés à la consommation…! Bien sûr que le poppers a des effets nocifs… mais le problème vient des excès principalement… mais c’est comme l’eau, le sel ou le sucre… si tu en consommes trop ça sera nocif…! J’en consomme très rarement… ce n’est pas trop mon truc… et c’est pas en lisant ce blog que je vais me dire « youpi let’s go ! » et les gens qui vont lire, comme toi qui ne consommes pas ne vont pas changer d’avis… cependant beaucoup n’ont pas attendu de lire cet article pour en consommer régulièrement…! Et on aura beau écrire que C’EST MAAAAAL… ça entrera par une narine et sortira par l’autre… euh oreille !! =)
    Le but de l’article est comme je le disais de réduire les risques liés à la consommation, dans une démarche non-jugeante des pratiques des gens…! Pour que les consommateurs prennent le moins de risques possibles… et sachent quoi faire en cas d’accident ! =)

    Par ailleurs y’a d’autres techniques il me semble pour limiter les risques… genre le mettre dans du Perrier (évitez de le boire après hein ! Même si vous avez bien baisé, vous êtes haletant, transpirant, et rêvez d’une boisson rafraîchissante !!!)… ou juste laisser la bouteille ouverte dans un coin pour que ça diffuse…

     
  • Par tux25 15 Déc 2013 - 23 H 15

    @Nileju Quoi qu’il arrive il m’arrivera toujours de prendre du poppers de temps en temps. Alors c’est sûr que dans ton idéal le mieux serait de ne pas en prendre. Mais si quoi qu’il arrive je prendrai du poppers, autant que cela soit dans des conditions idéals. Si je suis ton résultats on ne ferrait pas grand choses dans la vie. Tout ce qui contient de l’énergie potentiel est un risque potentielle, alors revenons à l’age de pierre alors, et stoppons aussi l’utilisation de combustibles, de véhicules, de construire en hauteur, …

     
  • Par nileju 15 Déc 2013 - 21 H 49

    Ah bon, bas si tu considère que ton article fait de la prévention alors excuses-moi.

     
  • Par Vincent 15 Déc 2013 - 21 H 40

    tape « réduction des risques drogues » sur Google… j’espère que tu n’es pas cardiaque car tu vas tomber des nues. Tu tomberas aussi de ta chaise quand tu apprendras le montant colossal que l’Etat alloue à ces politiques que tu considères comme étant de l’incitation. Renseigne toi avant de lâcher tes préjugés.

     
  • Par nileju 15 Déc 2013 - 21 H 17

    je crois que tu ne te rends pas compte qu’avec cet article tu incites les lecteurs à prendre de la drogue.

     
  • Par Vincent 15 Déc 2013 - 20 H 40

    Il y a suffisamment d’information sur le Poppers et ses risques/plaisirs associés. Ce blog c’est pas le site de l’INPES ou celui d’un intervenant social. c’est celui de mecs qui partagent leurs expériences de la manière dont ils vivent leur propre santé en tant que gay. Mais je t’invite à ouvrir un blog sur les risques liés à l’usage de drogue.

     
  • Par nileju 15 Déc 2013 - 20 H 30

    Hum, tu l’a pas déjà fait ? Où alors c’était sur un autre blog je ne sais plus mais j’ai déjà lu un article sur yagg concernant le slam.
    Fin bref je trouve le dernier sur la mise en garde contre le poppers est vraiment léger tu aurais du en faire plus.

     
  • Par Vincent 15 Déc 2013 - 20 H 23

    c’est drôle que tu dise ça car oui c’est prévu, pour les mecs qui slament.

     
  • Par nileju 15 Déc 2013 - 19 H 56

    Bas honnêtement j’aurais trouvé plus intelligent de faire un article sur la prévention contre les drogues plutôt qu’un article qui explique comment bien se droguer, le prochain c’est quoi, tu nous expliquera comment se prendre un fix ?

     
  • Par virginie38 15 Déc 2013 - 19 H 53

    Pour les narines quand elles sont sèches ou irritées moi je met de l’homéoplasmine 😉

     
  • Par Vincent 15 Déc 2013 - 19 H 49

    haha, on irait pas loin si l’abstinence était la règle de santé publique 😉

     
  • Par nileju 15 Déc 2013 - 19 H 34

    Moi j’ai une autre technique pour éviter ce genre d’accident : Ne pas prendre de poppers ! La drogue c’est de la merde (et je suis bien placé pour le savoir), et le poppers n’est pas moins néfaste pour la santé que d’autres, il peut être à l’origine de tumeurs cancéreuses.

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Publicité