La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

Gay, Ma Santé !
Site web d'expression, d'échange et d'information sur la santé gay et ses enjeux !
Dernier Billet
Non classé | 02.12.2013 - 23 h 57 | 3 COMMENTAIRES
Addiction au sexe : petites visites chez la psy !
Étiquettes : , ,

Freudisgay.png« Note de la rédaction » : cet article ne parle pas de castration chimique, d’ablation des testicules ou autre technique d’arrêt brutal de toute vie sexuelle. Il s’agit ici au contraire d’un article sur le bien-être.

La prise de conscience

Depuis le début de ma vie sexuelle, je suis traversé par des phases d’addiction au sexe. Dès l’adolescence, cela se traduisait par de nombreuses heures passées devant des films pornos – parfois jusqu’à 7 ou 8 par jour, et un isolement fort avec cette problématique. Aujourd’hui cette addiction se manifeste par des cycles d’envies irrépressibles de trouver de nouveaux partenaires sexuels, avec une forme de lâcher-prise. Et à chaque fois, la même musique : tout mon esprit se focalise sur cette recherche d’assouvissement ; une fois l’acte passé, une satisfaction passagère, vite remplacée par un sentiment fort de culpabilité. Et ce depuis maintenant une dizaine d’années avec, en association, une capacité bien médiocre à me protéger et une vie de couple considérablement altérée.

Après quelques discussions avec mon partenaire qui m’aide à prendre conscience de ce rapport complexe au sexe, nous convenons que j’aille consulter une psychologue. Une démarche qui n’engage à rien, visant peut-être plus la compréhension de ce que je pouvais vivre dans la relation au sexe, que le changement de la situation actuelle. On me conseille d’aller voir la psycho-sexologue du « 190 », centre de santé sexuelle situé dans le 20e arrondissement de Paris. Les consultations sont gratuites.

Premiers rendez-vous…

Je n’ai jamais été très psy, je dois avouer. Bien dans mes clichés, j’ai souvent eu peur d’être résumé à des bribes de théories : « … élément perturbé recherchant à tuer la mère pour vivre avec le père ». Bon. A minima, j’essaie de réfléchir à l’objectif de cette démarche pour le partager à l’occasion du premier rendez-vous : comprendre, plus que changer. Dans un premier temps, c’est ce qui apparaît comme étant le plus accessible.

La psychologue que j’ai rencontrée aura été brillante. Cas d’école ou pas, en quelques minutes j’étais cerné : les éléments de réflexion proposés au cours de nos discussions ont été d’une grande utilité. Un peu comme si nous avions soudé les fils conducteurs pour permettre au courant de passer. Est ainsi mieux comprendre d’où peuvent provenir ces phases d’addiction au sexe, dans quel contexte elles se manifestent ou encore quelles autres de mes comportements peuvent avoir la même origine.

A vous de jouer

Je ne vous en dirais pas plus. Cela m’appartient je crois (bande de voyeuristes). Ce petit témoignage vise à rappeler que face à une addiction qui n’est pas des moins tabous, il existe cette possibilité d’être accompagné.

Vincent

Plus d’infos : www.le190.fr

LES réactions (3)
Addiction au sexe : petites visites chez la psy !
  • Par gwen 03 Déc 2013 - 18 H 57

    Je voulais dire : super CET article et cette info.

     
  • Par gwen 03 Déc 2013 - 18 H 57

    Super article et cette info !

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

    Publicité